364com
MENU
actualités
le blog de la com’

Un voyage au Pérou !

Publié le Jeudi 12 Avril 2018


photographie-photo-pérou-perou-agence-communication-marketing-photographe-bidart-pays-basque-cote-basque-sebastien-minvielle-voyage

 

 

Notre directeur Sébastien s'est rendu deux mois plus tôt en compagnie de son fils au Pérou. Parti à la base pour surfer, il nous parle de son voyage mais surtout de sa surprise et son émerveillement concernant ce pays. Voici son interview : 

 

1)  Pourquoi es-tu parti au Pérou ? Pourquoi as-tu choisi ce pays ?
Chaque année, je prends trois semaines à un mois de vacances avec mon fils. Depuis plusieurs années, nous avions l’habitude d’aller à Bali en Indonésie pour surfer. Après avoir regardé plusieurs fois la vidéo d’une vague, nommée Chicama, nous avons finalement décidé de nous rendre au Pérou. C’est une des plus longues vagues du monde et une gauche, mon fils est gaucher. C’est donc lui qui a choisi la destination. A la base, nous étions essentiellement partis pour le surf mais cette année nous sommes partis avec mon amie qui ne surfe pas, ce qui nous a obligé à mettre un peu de culture dans notre voyage (rires). Mais, la richesse culturelle de ce pays nous a complètement surpris et surtout conquis ! 

2)  Est-ce qu’il y avait des préparatifs particuliers à faire?
En général, je ne prépare pas spécialement mes voyages. J’aime laisser place aux surprises et à l’improvisation ! (rires) Je préfère voyager comme cela, je trouve ceci bien plus authentique et enrichissant. Le Pérou est un pays assez grand, rien que la côte fait 2500 km ! Les seules choses que j’ai faite, c’est réserver la première nuit dans un AIRBNB à Lima, louer une voiture pour le mois et louer un hôtel une semaine à Chicama. Un grand merci à Heidi (notre hôte de Lima) qui nous bien aidé pour l'organisation de notre voyage. Mon amie qui elle est très organisée et non surfeuse est partie de son côté la première semaine vers le lac Titicaca avec un circuit millimétré (rires).

3)  Lors de ton arrivée, as-tu vécu un choc culturel important ?
Arrivé sur place, carrément ! Je suis parti de Bidart pour arriver à Lima avec 10 millions d’habitants et il faisait chaud . Cela n’a vraiment plus rien à voir. C’est très vivant, très bruyant surtout rien à voir avec ici. Au niveau architectural, Lima mise à part le quartier historique et le centre-ville m’a fait penser un peu au Mexique. Ce qui est très frappant c’est la différence entre les quartiers ! On passe d’un quartier riche « Mira Flores » avec ses quartiers privés où il nous est impossible de rentrer aux quartiers populaires. Il y a quasiment zéro occidentaux, ce qui dépayse complètement ! Quand nous sommes arrivés en avion, nous pouvions très clairement voir le contraste entre la ville et autour, les bidonvilles. Dans la ville, lorsque l’on marche, on remarque très vite les différences entre les quartiers selon le niveau de vie : les grands supermarchés, des roues comme à la fête foraine puis juste derrière on aperçoit les bidonvilles dans les montagnes. 

4)  Raconte-nous ton voyage au Pérou (Durée, itinéraire, avec qui …) 
Après 11h de vol, nous sommes arrivés à Lima avec mon fils. Partis avec nos planches, nous devions rester seulement une nuit à Lima et prendre directement la route pour aller à Chicama. Mais manque de bol, comme l’année dernière en arrivant à Bali ma planche a été perdue. Nous avons donc été dans l’obligation de rester 4 jours à Lima pour rien. Une fois la planche récupérée, nous avons pris la route direction Chicama. Il faut savoir que pour aller à Chicama on emprunte la route « Panamericana » qui est la fameuse route qui traverse toute l’Amérique : de l’Amérique du sud à l’Amérique du nord jusqu’aux États-Unis. Nous avons traversé à peu près 700 km de désert soit 11h de route en une journée. Le désert sur la droite et la mer sur la gauche, puis de temps en temps des petits villages caractérisé comme des oasis qui sont au milieu de nulle part. C’est surréaliste !  Parce que suivant la distance où l’on est avec la mer, les couleurs des dunes sont différentes et c’est réellement magnifique. En revanche, la route est longue et on se sent un peu seul par moments. On y croise essentiellement de gros camions américains. Une fois arrivé à Chicama, nous sommes restés une dizaine de jours. Chicama est à la base un port de pêche entouré par le désert et qui est surplombé par une colline où on est monté. De là, nous avons pu observer fameuse vague que nous avons ensuite pu surfer.  Elle est si longue que les derniers jours nous avons choisi l’option de remonter en zodiaque : lorsque nous finissons la vague, une personne vient te chercher en zodiaque et te remonte au pic. Il y a une bonne ambiance à l’eau, les péruviens sont vraiment ouverts et sympathiques. Nous avons même eu la chance de rencontrer des occidentaux avec lesquels nous avons sympathisé. Après 10 jours de surf et de rencontres, nous avons entamé la descente. Nous nous sommes arrêtés à Huanchaco. C’est une plage située dans une station balnéaire qui possède une espèce de spécificité : ils surfent sur une espèce de planche en osier puis les touristes sont transportés sur une petite plage protégée des vagues pour une balade. Nous avons passé deux jours là-bas. Ensuite, nous avons repris la route et rejoins la panamericana avec une petite surprise. Durant trois stations-services, il n’y avait plus d’essence. Nous avons eu très peur de nous retrouver bloqués et surtout seuls sur cette route. Il ne fallait surtout pas tomber en panne d’essence ! Au final, il ne nous est rien arrivé mais c’est une anecdote donc je me souviendrai. Une fois de retour à Lima, l’idée était de rejoindre à Cusco mon amie, qui elle avait était d'abord au lac titicaca, puis de partir au Machu Picchu… Nous avons pris un vol interne Lima-Cusco. C’était assez incroyable car nous sommes passés de la chaleur de Lima à la fraicheur des montagnes soient de 35 à 16°. Nous sommes arrivés à Cusco pour prendre le bus afin de rejoindre le village Ollantaytambo . Petite anecdote lorsque nous sommes arrivés à Ollantaytambo, il y avait le carnaval. En plus du défilé traditionnel, la coutume était de se lancer des seaux d’eau sur tout le corps. Ensuite, nous avons pris le train pour rejoindre le village d’Aguas Caliantes où il pleuvait des cordes. Nous n’avions ni vêtement de pluie ni tickets de bus pour monter le Machu Picchu . Il est possible de monter à pied mais cela prend beaucoup de temps. Nous avons donc décidé de faire l’aller en bus et le retour à pied. Après une heure de queue sous une pluie torrentielle nous avons eu enfin nos tickets et des ponchos mais là à notre grande surprise : coupure d’électricité générale dans la ville ! Heureusement que j’avais une lampe frontale car c’est comme ça que nous avons pu retrouver l’hôtel que nous avions réservé la veille. Du coup, le lendemain nous nous sommes levés à quatre heures afin d’être à six heures au Machu Picchu pour être les premiers. Nous sommes arrivés et la queue faisait déjà 400 mètres. (rires) Nous avons pris l’option Montana Wayna Picchu, c’est un chemin qui monte puis on se trouve à surplomber le Machu Picchu. La vue est époustouflante. Par contre, pour l’avoir fait, je ne sais pas si je le referai. (rires) C’est tellement impressionnant qu’on finit par monter les marches à quatre pattes ! Nous sommes redescendus puis le lendemain, nous sommes repartis quelques jours à Lima.
A Lima, nous avons été pas mal surfer. Pour ma part, j’ai été surfer la Herradura  qui est une vague connue au Pérou pour sa puissance et son tube. Nous avons surfé à Miras Flores. Le lendemain, nous sommes tombés en panne de voiture. Il n’y avait plus batterie pour la deuxième fois. Ensuite, nous sommes allés à Ica qui est le désert au sud. Là-bas, nous avons fait du snowboard dans les dunes de sable, ce qui était vraiment génial ! Pour notre dernier jour, nous avons passé la journée à visiter le centre historique de Lima.

5)  Est-ce que le Pérou est un pays difficile à visiter ? (altitude, climat, condition physique, sécurité)
Personnellement, je n’ai pas trouvé mais on n’a pas arrêté de me le dire. On se doute bien qu’avec des bidonvilles tout autour de la ville et la pauvreté, cela engendre la délinquance. Moi pourtant je ne l’ai pas vécu. J’ai eu la chance d’avoir une carte Sim péruvienne ce qui normalement impossible si vous n’êtes pas Péruviens. Donc, j’ai pu avoir Waze ce qui nous a permis de facilement nous balader. Nous sommes allés dans un skate Park avec mon fils. J’ai pu faire plein de photos avec mes appareils et nous n’avons eu aucun souci. Tous les gamins sont venus nous voir et nous ont accueilli avec le sourire mais surtout curiosité. C’est vraiment un beau pays.

6)  As-tu visité des lieux insolites ou pittoresques ?
Comme dit précédemment, nous avons fait le Machu Picchu qui est un des sites les plus visités au monde. Mon avis, l’endroit est plus incroyable plus que le site en lui-même.  Ica et son désert sont magnifiques. Mais mon endroit préféré fut bien évidemment Chicama. C’était incroyable ! De plus, le quartier où on séjournait à Lima nous a permis d’être proches de la population et ce qui était à mes yeux le principal. 

7)  Des faits marquants de ce voyage ? 
Les paysages. Les gens sont très accueillants et les vagues bien sûr.  La religion catholique est omniprésente , les signes sont partout comme par exemple à Lima sur le haut des montagnes qui surplombent les bidonvilles. On peut voir inscrit : « Gloria A Dios » qui signifie « Gloire à dieu ».

8)  Quel est ton meilleur souvenir / anecdote au Pérou ?
La traversée du désert était incroyable. Mais j’ai réellement trouvé extraordinaire de nous réveiller à Chicama avec une vague de 4 kilomètres. C’est juste surprenant et ahurissant ! La vue en haut de montana wayna picchu et le chemin pour y accéder . Et bien sûr le fait de partager ça avec mon fils et mon amie rend la chose inoubliable.

9)  Conseillerais-tu à d’autres personnes d’y aller ? 
Oui bien sûr ! Déjà, à moi- même. J’ai très envie d’y repartir, il y a beaucoup d’autres choses à voir comme l’Amazonie. L’avantage c’est que là, j’ai pu découvrir un premier aspect de ce pays. Ce que j’aime dans les deuxièmes voyages, c’est quand tu commences à avoir tes petites habitudes, ce n’est pas du tout la même manière de voyager. Un conseil que je donnerais : progresser en Espagnol avant d’y aller ! (rires)

10) Quel conseil leur donnerais-tu avant de s’y rendre ?
Je ne vais pas vous conseiller de partir à l’aventure mais presque ! Certes le Machu Picchu est à faire mais il y a beaucoup d’autres choses à voir tout aussi merveilleuses ! 

 

 

L'interview de Sébastien et Nicolas, les fondateurs de 364 Communication.

Mercredi 23 Mai 2018

  Depuis combien de temps vous connaissez-vous ? Et comment ? Sébastien Minvielle : On s’est connus en 2008 , cela fait 10 ans. On a travaillé sur le tournage du même concert sans le savoir... Nicolas Hillau : ... j'étais monteur et lui cadreur. J'ai dû le contacter pour récupérer des images du concert. Et depuis on est restés en contact. Sebastien : Par ...

Lire la suite

Un voyage au Pérou !

Jeudi 12 Avril 2018

    Notre directeur Sébastien s'est rendu deux mois plus tôt en compagnie de son fils au Pérou. Parti à la base pour surfer, il nous parle de son voyage mais surtout de sa surprise et son émerveillement concernant ce pays. Voici son interview :    1)  Pourquoi es-tu parti au Pérou ? Pourquoi as-tu choisi ce pays ? Chaque année, je prends trois semaines à un ...

Lire la suite

La Peña Kimio

Lundi 12 Mars 2018

  La Peña Kimio est une association que récolte des fonds pour aider les enfants atteints du cancer depuis 2006, afin qu’ils renouent au mieux avec la guérison. Pour la troisième année consécutive, l’association Peña Kimio réitère son concert les Basques ont du Chœur. L’événement aura lieu le samedi 21 avril 2018 à 20h30, ...

Lire la suite

Miss Côte Basque 2018

Vendredi 16 Février 2018

  Cette année l’élection Miss Côte Basque 2018 a lieu de Samedi 17 février. L’événement se déroule au théâtre Quintaou où 15 candidates seront présentes pour prétendre à ce titre. La lauréate participera aux élections de Miss Aquitaine et aura peut-être la chance de représenter notre région au plus haut ...

Lire la suite

Jean-Vier est à l'honneur !

Mercredi 31 Janvier 2018

      Implantée au Pays Basque depuis plus de 30 ans, la maison Jean-Vier est la marque référence de linge basque. Elle crée et fabrique du linge de maison ainsi que de la décoration d’exception. Alliant traditionnel et modernité, Jean-Vier ne cesse de se réinventer afin de proposer des collections modernes à l’image de la tradition basque. « Jean-Vier » n&...

Lire la suite

Kinda Break & Casamar : Un shooting photo gourmand !

Jeudi 18 Janvier 2018

    Kinda break est le blog incontournable des bons plans et bonnes adresses au Pays basque et dans les Landes.   L’agence 364 communication a eu l’opportunité de réaliser les photos qui ont accompagné l’article sur le restaurant Casamar. Au fil de ses années d’expérience, notre photographe Sébastien a su acquérir de solides compétences dans le domaine de ...

Lire la suite

Voeux 2018

Lundi 08 Janvier 2018

    Toute l'équipe de 364 Communication vous souhaite la meilleure année 2018 !! Créative, photogénique, panoramique, connectée et communicative, elle le sera pour nous, nous ferons en sorte qu'elle le soit aussi pour vous ! Cette année a été particulière pour  nous, puisque ça a été notre première année. Et qui dit première année ...

Lire la suite
« 1 2 » Fin »

restons en contact, retrouvez-nous sur ces réseaux

ABONNEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER